La grande dépression

Déjà 10 jours que nous tournons en rond dans notre appartement, comme des lions en cage.

L’organisation de notre petit bunker, est désormais bien en place, chacun joue son rôle comme il peut, en essayant de faire bonne figure.

Nos apparences se dégradent doucement, nos cheveux mal coiffés sont exagérément longs, ma barbe abrite près de la moitié des araignées de l’appartement. Nos tenues vestimentaires sont choisies au hasard de la pile de vêtements et comme le linge sale occupe toute la baignoire, nous commençons à mettre nos habits du lycée.

La baignoire servant de zone de stockage nous pratiquons la toilette groenlandaise, qui consiste à s’asperger le visage d’eau froide. Très tonifiante, cette technique ancestrale écologique consomme peu d’énergie, et préserve la peau.

Les activités sportives extérieures étant proscrites, nous avons installé nos accessoires de musculations dans le salon. Trampoline, barre de traction, corde à sauter, banc de musculation, une vraie salle de gym à domicile.

Chacun a pris son rythme, je me couche à 3h du matin je me lève à 14h, ma femme se couche à 14h et se lève à 3h.

Du coup notre fille est sage, car il y a toujours quelqu’un qui dort dans la maison, d’ailleurs ça fait trois jours que je l’ai pas vue. Finalement peut-être qu’elle dort depuis lundi, les gosses s’adaptent super vite.

Je regarde régulièrement mes nouveaux amis, pour ceux qui suivent, ce sont mes plants de tomates. Il ne se passe pas grand-chose…

Même les gens cons me manquent.

La grande dépression.

Aujourd’hui je fête la grande dépression

Il y a 90 ans, la grande dépression apparaissait, suite au krach boursier américain de 1929.

Ca y est, le mec nous parle de plants tomates et de vêtements qui fouettent et après il se la joue, grand savant historique.

Que nenni, il s’agit d’un anniversaire comme nous les souhaitons tous. Et afin de rendre un hommage à la hauteur de l’évènement, j’ai effectué quelques recherches historiques.

Euréka, fichtre, diantre…

Mon sang n’a fait qu’un tour, aucun doute il y a un étrange parallèle entre les deux évènements.

Enquête:

Les courbes

Il s’agit du niveau de la bourse de New-york (à gauche), l’évolution du virus en France (au milieu) à droite j’ai pas encore trop compris.

Très clairement la courbe des contaminés suit, l’évolution de l’indice Dow Jones, à son image le pic devrait survenir bientôt.

La troisième courbe représente sans doute un combiné des deux, une sorte de rapport à sec (oula!! ).

Comme nous, la notion de confinement n’était pas claire pour tout le monde.

Pour acheter du papier toilette, les gens attendaient des heures, en respectant soigneusement les mesures barrières.

La voiture laissant place aux modes de locomotions les plus basiques.

En manque d’activités chacun repoussait les limites. Ne manquant pas d’imagination, pour échapper à l’enfermement.

Je pense que ces éléments sont assez révélateurs, ici s’achève mon enquête.

Bon anniversaire « Grand dépression », je retourne dans la mienne.

Un avis sur “La grande dépression

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :